Alain Rauwel

Alain Rauwel, docteur en histoire, enseigne à l'Université de Dijon et à l'École des Hautes études en Sciences sociales.

Hervé Guibert, toujours

Retrouver l’univers photographique d’Hervé Guibert, tel que la galerie Les Douches y donne accès en cette fin d’hiver parisien, c’est un peu rentrer à la maison : on a si souvent croisé les figures et les motifs de cet univers, dans les livres de Guibert, dans son journal, dans sa correspondance, dans ses photographies vues […]

Alberto Frigo : la peinture à la papillonne

La peinture appelle les mots, puisque sa description est notre meilleur moyen de mettre en ordre les impressions multiples qu’elle produit sur nous, mais elle les redoute aussi, tant il est vrai qu’un discours surabondant noie facilement l’oeuvre sous son flot. Les mots justes, en critique, résonnent toujours dans un certain silence – ce silence […]

Les visages d’Europe de Patrick Bienert

How heavy is Europe ? Comme plusieurs photographes de sa génération, Patrick Bienert est allé chercher la réponse à cette question « vers l’Est ». Après avoir travaillé sur Kiev, il livre aujourd’hui dans East end of Europe, une belle publication des éditions Kahl, une brassée d’images recueillies en Géorgie, à Tbilissi et ses environs. À vrai […]

L’arte povera entre en action à Saint-Étienne.

La mémoire de l’arte povera s’est cristallisée autour de quelques noms devenus illustres dans le monde de la création contemporaine, comme Penone ou Pistoletto. C’est oublier que le mouvement s’était donné comme projet de sortir l’artiste du solipsisme de l’atelier et de la mystique de l’oeuvre, favorisant les effets de groupe et l’événementialité. Fidèle au […]

Cent Guerchin à Cento

Cento est une petite cité d’Émilie-Romagne, dans la province de Ferrare, qui s’enorgueillit (bien légitimement !) d’être la patrie d’un des plus grands artistes du Seicento, Gian Francesco Barbieri, connu sous le surnom de Guerchin. Sur la place principale, un monument replace au coeur de sa ville celui dont Goethe notait déjà à la fin […]

Hans Georg Berger, portraitiste amoureux

Autour du soleil qu’était Hervé Guibert (soleil noir, parfois) ont gravité bien des planètes garçonnières. L’une des plus proches, des plus indispensables au système, était le photographe Hans Georg Berger. D’une longue relation avec Guibert survivent de nombreuses images, fixées sur des pellicules où elles alternent avec celles de l’écrivain, car les deux amis se […]

Le régulier et l’inattendu

La place prise par l’École de Düsseldorf dans l’histoire de la photographie donnerait volontiers à penser que les images centrées sur le bâti, que ce soit en milieu urbain ou dans toutes les situations où une structure plus ou moins architecturée surgit « dans la nature », ne peuvent être que glacées et volontiers glaçantes. Un groupe […]