Alain Rauwel

Alain Rauwel, docteur en histoire, enseigne à l'Université de Dijon et à l'École des Hautes études en Sciences sociales.

À quoi songe l’archéologue

Lorsqu’on a élu, pour retrouver la saveur des vies passées, la voie plus facile des mots, on est un peu intimidé par les praticiens de l’archéologie, comme si la discipline historique devenait très impressionniste au regard de cette « science dure » appuyée sur des objets et des mesures. C’est d’autant plus vrai quand il s’agit d’archéologie […]

Deligny, magicien du silence

Pour celles et ceux qui s’intéressent à toutes les formes de remise en cause des institutions aliénantes qui ont fleuri autour de 1970, la figure de Fernand Deligny, génial inventeur de lieux de vie pour des enfants autistes ou mutiques, est familière. Mais on pense plutôt à lui (qui est mort maintenant depuis un quart […]

Photographie sociale et conscience politique du regard

« Photographie, arme de classe » n’est pas une interprétation sociologique a posteriori : c’est un programme, dressé dans les bien nommés Cahiers rouges en 1933. C’est précisément à cette volonté politique d’investir la photographie d’une puissance de transformation sociale, à l’âge des grandes mobilisations et de la montée des périls, que s’intéresse la riche exposition présentée […]

Jean-Baptiste Marot : « la peinture est un art martial ».

On ne filme, on ne sculpte, on n’écrit, on ne peint jamais comme si l’on était le premier. Tout créateur est, volens nolens, l’héritier d’une tradition. Mais tout vrai créateur est aussi, du même mouvement, le réinventeur de sa tradition. Il joue avec les lignes, suscite des intersections inédites, ouvre des perspectives jamais vues. Ainsi […]

Hervé Guibert, toujours

Retrouver l’univers photographique d’Hervé Guibert, tel que la galerie Les Douches y donne accès en cette fin d’hiver parisien, c’est un peu rentrer à la maison : on a si souvent croisé les figures et les motifs de cet univers, dans les livres de Guibert, dans son journal, dans sa correspondance, dans ses photographies vues […]

Alberto Frigo : la peinture à la papillonne

La peinture appelle les mots, puisque sa description est notre meilleur moyen de mettre en ordre les impressions multiples qu’elle produit sur nous, mais elle les redoute aussi, tant il est vrai qu’un discours surabondant noie facilement l’oeuvre sous son flot. Les mots justes, en critique, résonnent toujours dans un certain silence – ce silence […]

Les visages d’Europe de Patrick Bienert

How heavy is Europe ? Comme plusieurs photographes de sa génération, Patrick Bienert est allé chercher la réponse à cette question « vers l’Est ». Après avoir travaillé sur Kiev, il livre aujourd’hui dans East end of Europe, une belle publication des éditions Kahl, une brassée d’images recueillies en Géorgie, à Tbilissi et ses environs. À vrai […]