Une leçon sur la caméra obscura

Une leçon sur la caméra obscura
Illustration du fonctionnement basique d’une chambre noire. Crédit Wikimedia Commons.
Non classifié(e)
Objectif de cette leçon :

La camera obscura (ou chambre noire) est un élément incontournable pour comprendre comment la photographie moderne et le travail de certains artistes. Cependant, c’est un concept qui peut être déroutant si vous ne vous êtes jamais penché sur son fonctionnement ou si vous n’en avez jamais utilisé une vous-même. Cette leçon a pour but d’expliquer les tenants et les aboutissants de la chambre noire et sa place dans l’histoire. Nous nous intéresserons à la manière dont elle s’est développée hors des cercles scientifiques pour évoluer dans le monde de l’art et comment les artistes, passés et présents l’ont utilisée.

Cette leçon est destinée à des élèves de niveau collège ou lycée. Elle conviendrait idéalement en tant que cours de base soit pour des ateliers, se concentrant sur la photographie plus particulièrement ou des cours d’histoire de l’art s’intéressant à la photographie ou l’art Néerlandais du 17° siècle spécifiquement.

Pour commencer :

1) Définitions à retenir

  • Camera Obscura:
    une enceinte sombre ayant une ouverture généralement munie d’une lentille à travers laquelle la lumière des objets externes pénètre pour former une image des objets sur la surface opposée. (Merriam-Webster)
  • Daguerréotype:
    • L’ancêtre de la photographie, produite sur des plaques en argent ou des plaques recouvertes d’argent.
    • Le procédé de production de ces photographies. (Merriam-Webster)

2) Pour intriguer les élèves

 Montrez cette courte vidéo créée par National Geographic aux élèves:

Le fait de voir une camera obscura être construite dans une pièce peut permettre de comprendre que la projection de ce que vous regardez et bel et bien inversée. C’est quelque chose qui peut paraître irréel, sauf si vous êtes physicien bien sûr!

Posez des questions à vos élèves sur la vidéo et sur les chambres noires pour engager leur réflexion. Ces questions peuvent inclure les suivantes:

  • Vous attendiez-vous à ce que l’image soit inversée? Pourquoi ou pourquoi pas?
  • Pourquoi selon vous l’image est-elle inversée?
  • Avez-vous déjà utilisé une chambre noire? Si oui, qu’avez-vous trouvé le plus intéressant?
  • Comment pourriez-vous utiliser une chambre noire en art?
  • Connaissez-vous des artistes, passés ou contemporains, utilisant une chambre noire?

Partie 3) La leçon

Partie I : Le fonctionnement d’une camera obscura

Avant de plonger dans l’histoire et les utilisations de la camera obscura, il serait bon de savoir exactement comment elle fonctionne. L’appellation latine Camera obscura signifie “Chambre noire”, ce qu’il est essentiel de comprendre si vous voulez créer la votre.

Dans sa forme la plus basique, vous n’avez besoin que d’une pièce totalement plongée dans le noir, comme une chambre noire de photographie en fait, avec seulement un petit trou transparent dans un des murs. De l’autre côté du mur avec le trou, il est nécessaire qu’il y ait beaucoup de lumière. Si vous vous y prenez bien, ce qui se trouve du côté lumineux du mur avec le trou se projettera à l’envers à travers le trou, à l’intérieur de la chambre noire.

Illustration du fonctionnement d’une camera obscura. Dessinée par Katherine Keener.

Les chambres noires existent dans toutes les tailles et toutes les formes. Elles peuvent faire la taille d’une pièce et comme vous l’avez vu dans la vidéo du National Geographic, vous pouvez transformer n’importe quelle pièce en camera obscura. Les chambres noires plus petites avec un panneau transparent et un trou sur un côté, et qui peuvent être transportées plus facilement sont plus communes.  Dans d’autres cas, elles sont aussi petites que des boîtes de céréales ; ce sont celles que vous pouvez associer à ce que l’on peut utiliser pour regarder une éclipse solaire pour ne pas endommager vos yeux.

Pour redresser l’image, un miroir peut être ajouté à la camera obscura, au niveau du panneau opposé au trou. Ce sont généralement les camera obscura de petite tailles qui en sont équipées. Le miroir est placé dans un angle à 45°, de cette manière lorsque la lumière passe par le trou, elle atteint le miroir, qui inverse l’image qu’elle porte. L’image se projette alors sur le plafond de la boîte. Pour ce type de camera obscura, on trouve une partie transparente sur le haut, qui permet de voir l’image projetée à travers la boîte.

Illustration d’une camera obscura avec un miroir pour redresser l’image inversée. Crédit Wikimedia Commons.
Partie II : L’histoire de la camera obscura

La camera obscura est née du Sténopé, dont on retrouve des traces en 400 avant JC  lorsque Mo Ti, le fondateur du Mohisme, a théorisé le concept de Sténopé. Peu après, Aristote, a mis en pratique les sténopés en utilisant une version rudimentaire lors d’une éclipse solaire partielle.  Pendant les siècles qui ont suivi, les philosophes comme les scientifiques ont bricolé des sténopés, dans différentes parties du monde. Les sténopés étaient principalement utilisés à des fins scientifiques, afin d’observer le soleil. Léonard de Vinci a détaillé sa version d’un sténopé dans son  Codex atlanticus  de 1485 mais ce ne sera qu’en 1604 que le terme “camera obscura” sera utilisé pour désigner ce mécanisme.

On attribue souvent l’invention du terme à Johannes Kepler, un mathématicien et astronome Allemand, en 1685. Johann Zahn a dessiné des schémas de la camera obscura dans son Oculus Artificialis Teledioptricus Sive Telescopium. La Camera obscura est devenue populaire auprès des artistes, et particulièrement les artistes néerlandais. Puis, en 1827, Joseph Nicephore Niepce a utilisé une plaque de métal recouverte de bitume pour capturer l’image projetée par l’appareil. Effectivement, Niepce a réalisé la première photographie rudimentaire; appelée héliographie, et de ce fait changeant le cours de l’histoire en terme de technologie.

caméra Minolta, crédit Wikimedia Commons
Une héliographie de Louis Jacques Mandé Daguerre, qui a inventé le Daguerréotype et prédécesseur de l’Héliographe, par Dujardin. Crédit: Wellcome Library, London.

L’héliographie et l’utilisation de la camera obscura ont évolué jusqu’à ce que Louis Jacques Mande Daguerre améliore l’invention de Niepce pour créer le Daguerréotype. L’utilisation de la camera obscura a connu un pic à la fin des années 1800. Au fil des années qui ont suivi, les nouvelles technologies s’affinant, des appareils photos modernes ont été développés, et les Daguerréotypes tout comme les Héliographes et les chambres noires sont tombés en désuétude et n’ont plus été utilisés que par des artistes et des amateurs de photographie.

Le Daguerréotype, ce à quoi l’on pense lorsqu’on évoque les photos du début des années 1900, évoluera ensuite pour devenir l’appareil photo moderne tel qu’on le connaît aujourd’hui. Même si ces appareils sont toujours utilisés dans certains cercles d’artistes et de photographes, les Daguerréotype, les Héliographes et les chambres noires sont relativement désuets aujourd’hui.

Partie III : La camera obscura et les artistes qui l’ont adoptée

Même avant que la camera obscura donne naissance à la photographie, elle avait sa propre place dans le monde de l’art. Pour certains artistes, la pleine gloire de la camera obscura est bien présente, créant de magnifiques images. Dans d’autres cas, les chercheurs et les adeptes ont longtemps spéculé et débattu pour savoir si la camera obscura avait eu une influence sur les œuvres des artistes.

L’artiste cubain  Abelardo Morell  est l’un des artistes qui a montré toute la beauté de ce qu’une camera obscura peut donner, mais peut-être d’une manière inattendue. Lorsqu’il a commencé à travailler avec une camera obscura en  1991, Morell a commencé à transformer des pièces de sa maison en cameras rudimentaires, similaires à celle présentée dans la vidéo National Geographic que nous avons visionné plus tôt. Pour affiner les images produites, il a utilisé des objectifs afin que le monde extérieur se reflète à l’intérieur des pièces de sa maison.

Une des premières œuvres de Abelardo Morell grâce à l’usage d’une camera obscura dans sa propre maison. Crédit Flickr Commons.

Une fois qu’il a été assez familier avec le fait de créer une camera obscura à domicile, Morell s’est penché sur le genre de photographie longue exposition nécessaire pour capturer l’image qu’il souhaitait. Ensuite, Morell a continué à travailler avec des images de camera obscura transposées dans des espaces de vie relativement ordinaires. Comme si une pièce avait remplacé l’écran argenté d’un projecteur de film, les œuvres de Morell relèvent du “territoire des rêves pour reprendre sa propre expression. Au fil des années, ses projets faisant usage de camera obscuras l’ont conduit à travers le monde, juxtaposant l’intime et le public dans une seule et même scène.

D’autre part, on a très longtemps supposé que Canaletto, peintre vénitien du 18° siècle, utilisait la camera obscura. La précision de ses dessins a conduit beaucoup de personnes à penser qu’il utilisait la camera obscura pour créer ses œuvres, puis finalement il est devenu généralement admis que c’était la façon de travailler de Canaletto. Cependant, en 2017, des  tests infrarouge approfondis ont démontré que Canaletto n’utilisait pas de camera obscura pour réaliser ses dessins. En fait, les tests ont montré qu’il s’appuyait sur ses propres dessins sous-jacents, faisant ainsi taire les théories d’utilisation de camera obscura.

‘The Music Lesson’ de Johannes Vermeer (c. 1662-1665), qui a été utilisé dans le documentaire Tim’s Vermeer. Crédit Wikimedia Commons.

Enfin, une autre étude de cas qui en déconcerte certains alors que d’autres restent fermes dans leurs convictions: Vermeer. Le Vieux Maître néerlandais du 17° siècle a crée certains des tableaux réalistes les plus appréciés à travers le monde, et pourtant, on connaît très peu de choses à son sujet. Parfois appelé “Maître de la lumière”, Vermeer n’a laissé aucun dessin, ni lettres après sa mort et nous ignorons toujours avec qui il a étudié, laissant ainsi de nombreuses questions en suspens en ce qui concerne sa carrière. Les œuvres de Vermeer ont ébloui les artistes et les historiens d’art par l’usage de la lumière et leur réalisme époustouflant.  Toutes ces subtilités et la nature impressionnante de ses œuvres ont souvent conduit à penser qu’il travaillait à l’aide d’une camera obscura.

Ceux qui pensaient qu’il créait ses chefs-d’œuvre avec une camera obscura mettent en avant le fait qu’un bon nombre de ses tableaux ont une configuration similaire, ils sont tous de petite taille, et le flou artistique que l’on retrouve dans ses tableaux rappelle le focus que l’on peut obtenir avec une camera obscura. Un documentaire sorti en 2014, intitulé  Tim’s Vermeer, produit par Penn Jillette du duo Penn et Teller, retrace le parcours d’un inventeur de chroniques et amoureux de Vermeer pour recréer un tableau de l’artiste. Le documentaire cite les raisons pour lesquelles Tim Jenison pense que Vermeer a pu utiliser une camera obscura puis il réalise un tableau  très  ressemblant à The Music Lesson de Vermeer.

Évidemment, certaines personnes ne sont pas d’accord avec ce qui est présenté dans le documentaire  Tim’s Vermeer  et pensent profondément  que Vermeer n’a pas eu besoin de l’assistance d’une camera pour créer ses œuvres. Ceux qui font partie de cette école de pensée voient l’œuvre de Vermeer  comme étant le produit de son propre génie. Selon leur raisonnement, s’il avait créé ses tableaux avec une camera, il aurait dû peindre avec de la couleur dans un espace sombre, chose presque impossible. De plus, dans un certain nombre de tableau de Vermeer, il y a un trou à l’endroit du point de fuite, montrant ainsi où Vermeer a utilisé une épingle et des traits de craies pour créer des perspectives. Par conséquent, une camera obscura n’aurait pas été nécessaire pour créer ses scènes.

**Vous trouverez ci-dessus une vidéo de Tim’s Vermeer montrant une forme de camera  obscura créée par Tim Jenison pour apprendre à peindre. **

Même s’il n’existe pas de preuve concrète qui permette de savoir si Vermeer a utilisé une camera obscura ou non, il semblerait qu’il s’en soit au moins inspiré. Dans le documentaire  Vermeer: Master of Light, de 2001, on peut voir la façon dont le flou artistique de la camera obscura est imité dans les œuvres de Vermeer. Le fleuron tête de lion que l’on trouve sur une chaise et qui fait des apparitions récurrentes dans ses tableaux en est un bon exemple. A travers la camera, les points saillants et les ombres sont très obscures, exactement comme ce que l’on peut voir dans les tableaux de Vermeer, donnant ainsi un effet encore plus réaliste.

Partie IV : La conclusion

Bien que le rôle de la camera obscura dans l’œuvre de Vermeer soit incertain, nous savons que l’appareil a beaucoup influencé les artistes, les scientifiques ainsi que les personnes lambda. La camera a joué un rôle important dans le développement des appareils photos modernes et a également fait la lumière sur les lois physiques de la lumière.

Imaginez à quel point notre quotidien serait différent sans les appareils photo tels qu’on les connaît, ils ont impacté la technologie, nos vies, et la façon dont on se représente nos propres vies (imaginez Instagram et Tik Tok sans l’évolution de l’appareil photo!) de bien des manières.

Sans les débuts rudimentaires de la camera obscura, les choses seraient peut être quelque peu différentes aujourd’hui.

4) Conclusion/Activité:

Pour conclure cette leçon, que vous soyez en train de travailler pour un atelier ou dans un cours d’histoire de l’art, fabriquez une camera obscura. Transformez votre classe en grande camera obscura ou fabriquez-en une de la taille d’une boîte de céréales, similaire à celles que l’on utilise pour observer une éclipse. Cela peut aider les élèves à comprendre le fonctionnement d’une camera obscura et les images qu’elle produit. Si possible, essayez d’utiliser plusieurs lentilles différentes au niveau des trous, pour voir comment elles affectent l’image produite (si vous disposez de différentes lentilles ou si un professeur de sciences ou de physique peut vous les prêter).

Pour un atelier, demandez aux élèves de créer un projet en utilisant une camera obscura. Cela peut être fait sur le support de votre choix, ou vous pouvez donner carte blanche à vos élèves. Vous pouvez également leur demander de faire des recherches plus approfondies sur les artistes qui ont utilisé la camera obscura, ou la façon dont elle a été utilisée dans le processus de création, si ce n’est pas évident dans le résultat final. Vous pourrez choisir vous même s’il leur sera permis ou non de prendre des photos avec un appareil photo moderne.

Pour un cours d’histoire de l’art, travaillez avec vos élèves afin d’approfondir plus particulièrement un aspect de la camera obscura. Vous pouvez leur demander de faire des recherches sur la façon dont les artistes ont utilisé la camera obscura, le débat concernant l’usage ou non de la camera obscura par Vermeer (ou un autre Vieux Maître), ou l’impact que la camera obscura a eu sur des parties spécifiques de l’histoire de l’art. Vous pouvez aussi demander à vos élèves d’analyser le tableau d’un artiste qui a utilisé une camera obscura et échanger sur les similarités et les différences en comparaison à un tableau qui n’a pas été peint via ce procédé. La camera obscura permet une grande flexibilité en terme de devoirs.

Pour approfondir votre lecture

Abelardo Morell and the magic of the camera obscura

Camera Obscura

The Camera Obscura

The Camera Obscura, The National Gallery of Art

The Camera Obscura in History

How to Spot a Daguerreotype (1840s-1850s) 

Room with a view camera obscura by Abelardo Morell

Secrets of Canaletto’s Drawings Revealed Ahead of New Exhibition

Tim’s Vermeer, 2013 documentary

Vermeer and the Camera Obscura

Vermeer: Master of Light, 2001 documentary

Pour plus de critiques d’art, plus de leçons d’art …

Une leçon de Restitution: une plongée dans le monde de l’expropriation d’art, la Seconde Guerre mondiale et au-delà

Une Leçon de Street Art: comment un mouvement né du graffiti a fait son entrée dans le monde de l’art, Partie IPartie II, et  Partie III

Leçon d’art: L’histoire de l’Art Déco

Facebook Comments