Des salons d’art victimes collatérales du Coronavirus

Des salons d’art victimes collatérales du Coronavirus
À voir  -   Salons

Après le Salon Livre Paris, première victime collatérale du Coronavirus, c’est au tour des grands salons d’art de subir de plein fouet les restrictions légitimes dues au stade 2 mis en place par le gouvernement. C’est ainsi que la nouvelle édition d’Art Paris Art Fair, prévue au Grand Palais du 2 au 5 avril prochains, est reportée ultérieurement, du 28 au 31 mai (même si le stade 2 est censé durer jusqu’au 31 mai). Une décision salutaire prise par la direction générale de l’événement, composée de Julien et Valentine Lecêtre. « Nous prenons la situation très au sérieux et notre souci premier est la sécurité de nos exposants et de nos visiteurs. Notre devoir est également d’offrir des conditions optimales aux galeries exposantes pour la réussite de leur participation en termes de ventes et de contacts avec de nouveaux collectionneurs. Au vu des évolutions récentes de la situation, il nous semble que les conditions ne seront pas réunies début avril », expliquent-ils.

Autre salon concerné, Art Shopping, dont la nouvelle édition devait avoir lieu quant à elle du 3 au 5 avril, au Carrousel du Louvre. Tandis qu’il devait y avoir deux événements cette année (au printemps et à l’automne), il risque d’y en avoir qu’un seul en 2020. « Avec une fréquentation journalière dépassant souvent les 5 000 personnes et des exposants venant de toute la France et d’Europe, nous ne sommes pas en mesure de respecter les directives actuelles établies par le Ministère de la Santé10 » a ainsi expliqué la directrice du salon, Myriam Annonay-Castanet. Solution proposée : une salle additionnelle lors de l’édition d’octobre (du 23 au 25). Les éditions régionales sont elles aussi décalées. On retrouvera donc Art Shopping à Deauville du 21 au 24 mai, à la Baule du 11 au 14 juillet et à Biarritz du 30 mai au 1er juin.

Article mis à jour le 17 mars.

Facebook Comments