La Belle et la Bête de Cocteau sous les regards fantastiques d’artistes contemporaines

La Belle et la Bête de Cocteau sous les regards fantastiques d’artistes contemporaines
À voir  -   Expositions

Ce mois d’octobre sera peut-être celui de la redécouverte d’une des œuvres majeures de Jean Cocteau grâce au prisme du travail de quatre artistes au Musée du Bastion, qui lui est dédié. Quatre femmes qui ont illustré de leur art et de leurs inspirations l’univers fantastique et envoûtant que Cocteau avait mis en images en 1946 : celui de La Belle et la Bête. Jusqu’au 20 octobre, Marie Boralevi, Katia Bourdarel, Frédérique Nalbandian et Vee Speers enchantent à nouveau le conte mythique. Des œuvres contemporaines et singulières qui se nourrissent, chacune différemment, du film et du monde des mythes et légendes qui l’entoure, avec pour thème commun, celui de la transformation du corps.

 

La plasticienne Frédérique Nalbandian offre ainsi la fameuse rose rouge faite de plâtre, l’australienne Vee Speers fait un saut dans l’onirisme avec ses photographies en contrastes et en nuances, tandis que Marie Boralevi représente l’irréel et les légendes dans ses dessins montrant des corps hybrides. Enfin, Katia Bourdarel a confectionné plusieurs costumes semblant tout droit sortis de livres de contes. Une exposition qui fait vivre à nouveau le chef d’œuvre de Cocteau et l’incroyable imaginaire qui gravite autour de celui-ci. Et si le premier étage est consacré aux créations des artistes, il est possible d’admirer au rez-de-chaussée un masque de la bête prêté par la Maison Jean Cocteau ainsi que l’un des bustes réalisés par Jean Marais.

 

La Belle et la Bête, regards fantastiques

Jusqu’au 20 octobre

Musée Jean Cocteau, Le Bastion

Facebook Comments