Tout l’univers de Hergé au Château de Malbrouck

Tout l’univers de Hergé au Château de Malbrouck
Château de Malbrouck et la fusée de Tintin. Copyright Julien Wagner.
À voir

A Manderen, dans le Nord de la Moselle, se dresse l’incroyable Château de Malbrouck, dont la première pierre a été posée en 1419. Rien que pour lui, la visite vaut le déplacement, tant le château a été restauré avec un soin rare. En ses murs médiévaux, une exposition événementielle, Hergé, une vie, une œuvre, qui fait écho à celle du Grand Palais en 2016. On y retrouve des documents similaires, mais elle est aussi complémentaire, notamment grâce à des archives vidéo qui vont ravir les aficionados du mythique illustrateur belge. Surtout, l’exposition est l’occasion, à moindre coût (le billet d’entrée ne coûte que 7 euros), de visiter l’imposante bâtisse, car tout se déroule de salle en salle, d’étage en étage. Un endroit que n’auraient pas renié Tintin et ses amis, pour une de leurs célèbres aventures.

Au cours de cet événement en collaboration avec la société Moulinsart, le musée Hergé de Louvain-la-Neuve et le département de la Moselle, on rencontre Georges Remi, alias Hergé, aux différentes étapes de sa vie personnelle et artistique. On commence donc par ses tout premiers dessins, quand ses professeurs ne lui prédisaient aucun avenir dans ce domaine, jusqu’à la création du personnage de Totor, l’ancêtre de Tintin. Si on ne mentionne que brièvement les autres personnages issus de l’imagination et du crayon de Hergé, l’exposition revient longuement sur l’aventure Tintin, ce qu’elle a modifié dans la vie de l’illustrateur et dans celle du monde de la bande dessinée globalement. Cinquantenaire des premiers pas de l’homme sur la Lune oblige, on insiste également sur le diptyque consacré à notre astre, avec la reproduction de l’emblématique fusée rouge et blanche. L’exposition se termine sur les œuvres d’art collectionnées par Hergé et par les peintures abstraites de ce dernier, tout aussi intéressantes que ses bandes dessinées. Une exposition à découvrir jusqu’au 30 novembre.

Facebook Comments