La nouvelle édition d’In Situ Patrimoine et Art contemporain

La nouvelle édition d’In Situ Patrimoine et Art contemporain
Lionel Sabatté, "Les larmes de l'éléphant", 2019
À voir

Jusqu’au 29 septembre, l’Occitanie accueille la 8e édition d’In Situ Patrimoine et Art contemporain, dans une quinzaine de lieux différents. Un événement mis en place par l’association Le Passe Muraille et dont le but est d’établir un dialogue entre une architecture patrimoniale et de l’art contemporain. Le tout, avec des installations monumentales pour la plupart, souvent créés pour l’occasion et qui sont adaptées à l’esprit des lieux qui vont les accueillir. Quinze lieux inattendus ont ainsi été choisis cette année, déployés sur toute la région. En Ariège, par exemple, ce sont les grottes du Mas d’Azil et de Bédeilhac qui ont été plébiscitées. La première accueillera l’œuvre Pollen de Basserole et la seconde, Les Larmes de l’éléphant de Lionel Sabatté, refaisant vivre la communauté des hommes et celle des animaux.

Dans l’Aude, le Palais des Archevêques de Narbonne met à l’honneur, dans sa cour, Soulèvement #3 d’Ugo Schiavi, l’Abbaye de Fontfroide a choisi Matteo Nasini et son Il Giardino Perduto et l’Abbaye de Lagrasse, un dessin mural d’Abdelkader Benchamma, Symétries et soupirs. En Aveyron, dans la Cathédrale Notre-Dame de Rodez, c’est une installation de réalité virtuelle qui a été installée, Digital Supernova de Miguel Chevalier et sur la façade du Musée du Patrimoine Industriel et Minier, l’œuvre Talisman #1 de Sandra Lorenzi. Dans le Gard, dans la Bambouseraie en Cévennes, le public peut découvrir un tronc de séquoïa retravaillé par Roland Cognet, Paysage et Séquoïa, tandis que dans les Hautes Pyrénées, le Musée Pyrénéen de Lourdes propose un dyptique du collectif Art Orienté Objet, Andachstraum, l’aigle et le brochet. Dans l’Hérault, le Château de Baulx propose une œuvre en deux temps de Delphine Renault, Arrière-plan, le Musée lapidaire de Saint-Guilhem-le-Désert accueille quant à lui la sculpture de Sofie Muller, Mère et enfant, tandis que l’Eglise Saint-Etienne de La Lavinière voit son clocher rhabillé par Eric Michel avec Le Clocher de Lumière. Dans le Lot, les terrasses du Puy et les salons du collège-séminaire du Puy bénéficient d’un parcours animalier de Victoria Klotz, Je veux être le nouveau souffle avant la tempête. Enfin, dans les Pyrénées Orientales, dans la Forteresse de Salses, on peut découvrir une œuvre animalière étonnante de Mircea Cantor, Aquila non capit muscas. Bonnes découvertes !

Facebook Comments