« Extatiques » : un parcours d’art contemporain à la Défense

« Extatiques » : un parcours d’art contemporain à la Défense
À voir

Si la Défense est un centre d’affaires, avec le temps, il est aussi devenu un centre de vie. L’art y avait donc toute sa place pour l’investir. C’est chose faite avec Extatiques, un parcours d’art installé jusqu’au 6 octobre prochain. Pour cette deuxième édition, l’esplanade de la Défense devient à nouveau le plus grand musée à ciel ouvert d’Europe. Seule consigne donnée aux artistes par Fabrice Bousteau, commissaire de l’exposition : jouer avec l’air et le vent.

Au milieu des immeubles qui touchent le ciel et de l’asphalte, ce parcours d’art contemporain pas tout à fait comme les autres mène ses visiteurs aux œuvres de Philippe Ramette, Pierre Ardouvin, Benedetto Bufalino ou encore Tadao Cern. Installations, sculptures gonflables et photographies peuplent pour quelques mois le décor urbain. La thématique de l’air et du vent se veut justement une manière de jouer avec les caractéristiques de ce territoire et de lui donner vie autrement.

À voir donc, une sculpture de brouillard sur le bassin Takis réalisée par l’artiste japonaise Fujiko Nakaya, un poulpe géant à l’assaut d’un immeuble par le collectif Designs in Air, une chaise en lévitation retenue par des cordes de Philippe Ramette et bien d’autres surprises. Ces œuvres, parfois immenses, souvent décalées, sont à voir gratuitement pour deux mois encore.

Extatiques
Esplanade de la Défense
Jusqu’au 6 octobre

Facebook Comments