Le tableau le plus cher du monde bientôt au Louvre ?

Le tableau le plus cher du monde bientôt au Louvre ?
Copyright Andy Rain.
Marché

Disparu le 2 mai 1519, Léonard de Vinci n’en finit plus de fasciner. Nombre de mystères encore irrésolus (ou presque) entourent l’artiste le plus célèbre de tous les temps. Comme celui du tableau Salvator Mundi, considéré comme la peinture la plus chère au monde (attribuée à 450 millions de dollars en 2017) et dont on n’a (presque) plus aucune nouvelle… Sa paternité, déjà, a créé bien des polémiques. Ce que l’on sait, c’est que ce fut une commande du roi François Ier, représentant un Christ qui bénit le monde. Un panneau de bois de noyer de 65 x 45 cm qui, durant de nombreuses années, était resté sans créateur. Pendant longtemps, il fut attribué à l’un des élèves de De Vinci, jusqu’à ce que des experts l’authentifient comme un véritable De Vinci en 2011. Il fut alors estimé à 100 millions de dollars, avant d’être acheté plus de 4,5 fois plus cher en 2017, par un acquéreur anonyme.

Ce n’est pas la première fois que la peinture disparaît des radars. Elle avait traversé la Manche dans les années 1620, pour la cour d’Angleterre. Mais entre 1685 et 1763, on ne retrouve plus aucune trace d’elle. Revendue, attribuée au peintre Giovanni Boltraffio en 1900, elle parcourt les ventes aux enchères (elle fut vendue 45 livres sterling dans les années 1950), jusqu’à atterrir en 1999 chez Sotheby’s qui en fait une œuvre d’un élève de De Vinci, pour une valeur estimée à 332 500 dollars. Mais c’est sa restauration en 2011 aux Etats-Unis par ses nouveaux propriétaires, qui va conduire à une expertise poussée et l’attribution au grand maître italien lui-même. La peinture est alors vendue à un milliardaire russe pour 127,5 millions d’euros en 2013, puis 380 millions d’euros en 2017. Le Salvator Mundi a-t-il été acquis par un prince saoudien ? En attendant cette réponse épineuse, le Louvre Abou Dhabi a annoncé son arrivée dans ses murs en décembre 2017. On l’attend encore. Mais il serait prévu pour l’exposition présentée au Louvre à la rentrée. Plus que quelques mois de patience…

Facebook Comments