Des ventes spectaculaires pour les Maîtres Anciens et du XIXe siècle

Des ventes spectaculaires pour les Maîtres Anciens et du XIXe siècle
"Allégorie de l'Architecture".
Marché

Le 27 mars dernier, à l’occasion de la nouvelle édition du Salon du Dessin à Paris, Artcurial a organisé trois ventes exceptionnelles dédiées aux Maîtres Anciens et du XIXe siècle. Des ventes qui ont atteint le chiffre record de 10 millions d’euros. La Collection Fernand Lafarge a, par exemple, multiplié par cinq les estimations prévues, atteignant les 6,1 millions d’euros, dont un bronze non-signé, mais attribué à Giambologna, Allégorie de l’Architecture, datée de 1600 environ et qui, estimée entre 30 000 et 50 000 euros, a trouvé preneur pour la somme de 3,7 millions d’euros, après une bataille acharnée entre cinq enchérisseurs. Ce bronze d’une hauteur de 35 cm, provenait de la collection de la marquise de Ganay et contient des éléments qui figurent sur un marbre original conservé au musée du Bargello à Florence.

Des œuvres de Jean-Baptiste Carpeaux se sont arrachées entre 343 800 et 455 600 euros et le dessin Nus masculins debout (recto et verso) de Baccio Bandinelli, à la plume et à l’encre brune, est parti pour la somme de 331 400 euros (pour une estimation comprise entre 30 000 et 40 000 euros). Il faut dire que la technique hachurée appliquée ici est saisissante, se rapprochant du style de Michel-Ange. Autre moment-clé de la vente, l’attribution du tableau La Résurrection de Lazare, un tableau primitif français rare, daté de la deuxième moitié du XVe siècle, pour la somme de 381 000 euros. Enfin, une session consacrée aux terres cuites et au sculpture a également remporté un vif succès puisque 75% des lots ont été vendus.

Facebook Comments