Une vente aux enchères caritative de street art à l’Espace Cardin

Une vente aux enchères caritative de street art à l’Espace Cardin
"BastO 1" par Basto, 2017. Peinture acrylique et pochoirs sur toile 80 x 100 x 5 cm.
Marché

Le street art a le vent en poupe ! La cote de Banksy qui explose, une exposition au Musée de l’Homme (J’ai le droit d’avoir des droits !) et maintenant, une troisième édition de Street for Kids, une vente aux enchères d’œuvres de street artistes au profit du Musée en Herbe. Ce musée parisien situé dans le 1er arrondissement et géré par une association, a pour vocation d’aller à la rencontre des enfants (mais aussi de tous les publics) et de les immerger dans le monde de l’art contemporain. Un travail qui touche chaque année plus de
150 000 personnes. Cet événement caritatif est organisé par les étudiants de l’école ICART, l’Ecole de Médiation Culturelle et Marché de l’Art, histoire d’éveiller des vocations auprès de ces enfants qui n’ont pas toujours l’occasion d’aller à la rencontre de l’art.

Cette nouvelle vente aux enchères d’œuvres de street art se tiendra à l’Espace Cardin le 8 avril prochain à 19h30 et les 62 œuvres sont exposées au public du 2 au 8 avril. Parmi les artistes représentés, Banksy justement (qui risque d’affoler les compteurs), Alben, Theo Lopez, Murakami, Romain Froquet, Basto, Speedy Graphito (actuellement exposé à l’Hôtel Départemental du Var), Jef Aérosol (qui officie souvent dans le 13e arrondissement, voir notre article), la scénographe Madame (qui présente une œuvre à l’exposition J’ai le droit d’avoir des droits !), M. Chat, Oakoak, ou encore Rero… La première édition en 2017 avait permis de récolter plus de 74 250 euros et la seconde, en 2018, plus de 92 000. Il est fort à parier qu’avec de tels artistes mis aux enchères, ces chiffres risquent d’être battus. C’est le marteau du commissaire-priseur Maître Arnaud Oliveux, spécialiste en art urbain, qui nous le confirmera…

Facebook Comments