Quand la Cinémathèque rend hommage à Fellini et Picasso

Quand la Cinémathèque rend hommage à Fellini et Picasso
Fellini.
À voir

Jusqu’au 28 juillet, la Cinémathèque de Paris propose une exposition à la fois picturale et cinématographique, Quand Fellini rêvait de Picasso. En effet, on l’ignorait ou ne le savait pas assez, le réalisateur Federico Fellini était un inconditionnel de Pablo Picasso, au point de dessiner toutes ses rencontres avec l’artiste espagnol qu’il a pu faire… dans ses rêves ! C’est donc sur ce dialogue imaginaire que s’articule cette exposition, revenant sur le parcours de Fellini porté sur les mêmes préoccupations et thématiques que Picasso : les femmes, l’univers forêt, la puissance du mythe ou encore la danse.

Tous les deux avaient le même goût pour le baroque, des grandes toiles de Picasso exubérantes ou dans des décors apocalyptiques que ne renieraient pas Jérôme Bosch aux films tout aussi baroques de Fellini, dont ses premiers (Les Vitelloni, La Strada ou Les Nuits de Cabiria) qui pourraient se rapproche des périodes bleues et rose de Picasso, entre petites gens qui côtoient des artistes de cirque désenchantés, prostituées qui se mêlent  à des escrocs, le tout dans une perpétuelle mélancolie qui ont imposé Fellini comme un réalisateur singulier, à la renommée internationale. Toute sa carrière se fera en écho ou da21ns l’ombre de celle de Picasso, s’inspirant du cubisme pour la narration de sa Dolce vita, qui reçut la Palme d’Or à Cannes en 1960. C’est à partir de ce moment et de sa rencontre avec le psychanalyste Ernst Bernhard, qu’il entreprend de dessiner ses rêves, notamment ceux de ses rencontres oniriques avec Picasso et que l’on retrouve dans l’exposition. En plus d’une rétrospective de ses films, on y redécouvrira également des affiches, des photographies, des costumes et accessoires, bref tout ce qui fit l’essence du cinéma fellinien.

Facebook Comments