Julia Gault, la fin de la démesure

Julia Gault, la fin de la démesure
Julia Gault
À voir

Dans Onde de Submersion, la jeune et talentueuse sculptrice propose une belle réflexion sur la précarité de la posture verticale. Julia Gault a une obsession : défier tant que possible le phénomène de pesanteur qui nous régit.

Du World Trade Center jusqu’aux derniers événements survenus à Marseille (immeuble qui s’écroule), les monuments vacillent. Ces grands édifices qui, d’apparence, paraissent indestructibles, deviennent instables. C’est en partant de ce constat que Julia Gault nous interroge sur la fragilité des êtres qui rêvent de s’élever.

Dans Onde de Submersion, la sculptrice joue avec les matériaux naturels : la terre cuite, l’eau et le verre. Avec ses trois éléments, elle propose des œuvres pertinentes et souvent très fragiles. Une façon claire de critiquer les limites des constructions humaines qui rêvent de grandeur et de décadence.

Les formes sont vulnérables mais, fort heureusement, l’horizontalité vient régler le débat. Julia Gault propose également des œuvres où les fondations sont solides. L’utilisation de terre de faïence ou de sable montre le chemin de ce qui nous ferait du bien : un monde plus juste, plus égalitaire et, surtout, plus raisonnable.

Julia Gault – Onde de Submersion
Ecole et Espace d’art contemporain Camille Lambert
35 avenue de la Terrasse – 91260 Juvisy-sur-Orge
Jusqu’au 23 février 2019

Facebook Comments