Max Beckmann, roi des enchères en Allemagne ?

Max Beckmann, roi des enchères en Allemagne ?
Copyright AFP.
Non classifié(e)

Jamais à ce jour un tableau n’avait reçu une telle estimation en Allemagne avant sa mise aux enchères. La somme est en effet faramineuse : entre 20 et 30 millions d’euros. La toile en question est intitulée Selbstbildnis gelb-rosa, un autoportrait (en jaune et rose, donc) de l’artiste Max Beckmann, l’un des peintres expressionnistes parmi les plus célèbres dans le monde entier, réalisé en 1943. Beckmann s’était représenté en exilé, puisqu’il avait fui l’Allemagne nazie pour les Pays-Bas. Il avait ensuite offert cet autoportrait à son épouse Mathilde qu’il avait surnommée Quappi. Cette dernière l’a conservé précieusement jusqu’à sa mort en 1986. Il avait ensuite été racheté par un collectionneur suisse qui ne montra le tableau au public qu’une seule fois, au milieu des années 1990. C’est dire si retrouver cet autoportrait à la Maison Grisebach où il sera mis en vente ce jeudi 1er décembre, représente un événement. Tellement, qu’une protection spéciale a été prévue, avec une vitre pour le protéger de tout acte de vandalisme pour son exposition temporaire.

Musées, institutions et collectionneurs privés se sont déjà montré intéressés par cette acquisition, d’autant que cette toile est à la fois un témoignage historique, mais aussi une preuve de l’amour inaltérable entre les deux époux Beckmann. À ce jour, le record aux enchères pour le peintre est de 41 millions d’euros, pour le tableau L’Enfer des oiseaux qui vilipendait le IIIe Reich. Un record qui risque donc d’être dépassé avec cet autoportrait, d’autant que le marché de l’art est en pleine recrudescence en Allemagne.